La domotique: une nouvelle manière de piloter pour Romain Grosjean grâce à SEIC

La domotique: une nouvelle manière de piloter pour Romain Grosjean grâce à SEIC

Témoignage

Féru de technologies et fidèle client de SEIC, Romain Grosjean a récemment fait installer dans la maison qu’il possède sur La Côte un système domotique lui permettant de contrôler et de gérer à distance différents équipements.

Au niveau sécurité comme au niveau pratique, l’habitué des cockpits de pilotage se montre parfaitement satisfait.

« Je suis ravi de pouvoir contrôler ma maison et voir ce qu’il s’y passe quand je ne suis pas là. Je regarde parfois même mes enfants jouer dans la cour depuis mon téléphone. C’est amusant ! »

La domotique, côté pratique

Eclairages intérieurs et extérieurs, stores, portail et porte de garage, systèmes de surveillance, tous les équipements de Romain Grosjean sont désormais connectés et peuvent être commandés depuis une tablette ou un smartphone.

Ainsi, même lorsqu’il est en déplacement, Romain Grosjean peut éteindre une lumière oubliée ou répondre au facteur qui sonne au portail. Des amis arrivent. Un clic et les ambiances d’éclairage s’activent pour créer une atmosphère chaleureuse à l’intérieur ou dans le jardin. Plus besoin d’une télécommande non plus pour ouvrir le portail et la porte du garage. Le téléphone suffit.

« Tout fonctionne à merveille ! Et ce système me facilite vraiment la vie. Je n’ai plus besoin d’aller à chaque interrupteur le soir pour éteindre la lumière ! »

Un projet planifié avec les spécialistes SEIC

Avant de passer à l’action, Romain Grosjean avait imaginé connecter uniquement l’éclairage de sa maison. Mais lorsqu’il prend contact avec les spécialistes de SEIC, il se rend vite compte de toute l’étendue des possibilités de la domotique. En s’appuyant sur leur conseil, il choisit d’élargir son projet en prenant en compte stores, accès et système de surveillance.

Les équipes de SEIC ont pris soin dans ce cadre de proposer des mesures transparentes, dont le rapport coûts/bénéfices demeurait intéressant.

« Travailler avec SEIC a été assez simple. On a tout de suite réussi à cerner mes besoins et mes envies. »

La domotique: nouvelle manière de piloter pour Romain Grosjean

Petits travaux, grands résultats

Pour mener à bien ce chantier, les tubes existants ont été utilisés pour les câblages, et le Wi-Fi a été renforcé. De ce fait, les travaux ont été légers, rapides, et surtout, sans impact sur l’esthétique de la maison. Après quelques jours, le système était opérationnel, le temps de finaliser le paramétrage et d’imaginer les scénarios à mettre en place.

« Plus les possibilités se multipliaient, plus je demandais à ce que l’on ajoute d’autres appareils. Si ça ne tenait qu’à moi, tout serait connecté! Mais il faut savoir rester raisonnable ! »

SEIC a également accompagné Romain Grosjean dans la prise en main de l’application Lifedomus de manière à ce qu’il puisse ajouter par lui-même des scénarios supplémentaires ou les modifier.

« J’ai créé différents scénarios avec des ambiances lumineuses et de la musique pour le dîner ou l’apéro. En fonction de la présence d’invités ou non. La maison se présente ainsi sous plusieurs facettes, c’est assez sympa ! »

Une borne de recharge facile à installer

Avant de passer à la domotique, Romain Grosjean avait déjà fait appel au service Installations de SEIC pour divers travaux, notamment pour poser à son domicile une borne de recharge pour son véhicule électrique.

« L’objet prend moins de place que je ne le pensais : c’est un petit boîtier sur le mur avec un fil pour brancher la voiture qui ne défigure pas le garage. Ce n’est pas une pompe à essence ! »

Discrète, la borne GreenMotion est facile à installer. Toutefois, alimenter électriquement la borne de recharge peut, selon les lieux, nécessiter des travaux plus ou moins importants. Dans le cas présent, il aura fallu trouver une solution pour faire passer le câble d’alimentation de la maison au garage. De quoi faire réfléchir les spécialistes de SEIC.

« Cela a été extrêmement bien fait. Aujourd’hui, on ne sait même plus qu’il y a un câble qui passe sur le côté de la maison ».